Charles Hull l'inventeur de l'imprimante 3D

1984, année de la première impression 3D

juillet 7th, 2017 Posted by Magazine 3D 0 comments on “1984, année de la première impression 3D”

Cela peut surprendre au premier abord, mais l’impression 3D n’est pas une invention technique apparu au 21ème siècle mais bel et bien au 20ème siècle, en 1984.

Premier prototype en 1984

En 1983, Charles Hull (appelé Chuck Hull) est ingénieur designer américain. Son principal problème était l’attente considérable qu’il pouvait y avoir entre son travail de designer et la réalisation du premier prototype. Il va ainsi travailler avec des matières plastique et la lumière UV, et arriver par son invention à son premier produit imprimé, ce fut une œillère, objet au service des opticiens.

L’inventeur fut lauréat en 2014 du prix européen de l’inventeur de l’année, dans la catégorie inventeur de pays non européens. Il est même rentré au panthéon des inventeurs américains pour son invention, la stéréolithographie.

Stéréolithographie : le principe débute à la base avec un photopolymère, une matière plastique liquide sensible à la lumière qui va durcir sous l’effet de la lumière UV. Puis un laser grave la forme de l’objet. Une nouvelle couche de résine est appliquée avant de durcir au laser à son tour.

Première imprimante 3D de série

En 1988, la première imprimante 3D de série est réalisée par la société américaine 3D systems, appartenant à Charles Hull, et se nomme SLA-2502.
Cette imprimante utilisait naturellement la méthode d’impression par stéréolithographie apparatus (ce qui donne le sigle SLA) par photo-polymérisation.

Charles Hull l'inventeur de l'imprimante 3D

Charles Hull, dit Chuck Hull, père de l’impression 3D

D’autres types d’imprimantes 3D existent désormais

Depuis cette invention extraordinaire, d’autres méthodes ont été mises au point. Citons trois des principales d’entre elles, toutes deux issues du 20ème siècle également.

SLS ou Frittage Sélectif par Laser

Aussi dans les années 80, la méthode SLS (Selective Laser Sintering), proche de la SLA, est utilisée notamment avec les métaux (acier, titane, argent), inventée par les texans Joe Beaman et Carl Deckard. Brevet déposé en 1987.

Elle utilise de la matière première en poudre et non plus du liquide comme pour la SLA. SLS se traduit en français par Frittage Sélectif par Laser.

SLM ou Fusion Laser

La méthode SLM (Selective Laser Melting), proche de la SLA également, est utilisée avec des métaux.

Elle a elle aussi besoin d’une matière première en poudre. SLM se traduit en français par Fusion Laser.

FDM ou l’extrusion de matière

En 1989, la FDM (Fused Deposition Modeling) utilisée notamment avec le plastique ABS, est inventée par Scott Crump, un américain de l’état du Minnesota, fondateur de la société Stratasys.

Il n’y a plus besoin d’une matière en poudre cette fois, mais d’une bobine de fil.

Aujourd’hui, les imprimantes 3D produisent des prototypes et mêmes des objets de série avec une très grande précision. Ce secteur n’a pas fini de vous étonner !

No comments yet. You should be kind and add one!

Leave a Reply

Your email address will not be published.This is a required field!

<small>You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes:<br> <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>